Ecole de pagaie

Tout débute par l'école de pagaie

Gérée par un moniteur permanent accompagné de moniteurs bénévoles, elle fournit régulièrement les rangs de l’équipe régionale disputant le championnat de France, la régate nationale de l’espoir.

L’école de pagaie du CKP fonctionne de septembre à juin pour les jeunes de 8 ans à 15 ans. Les cours dispensés permettent aux jeunes d’apprendre les techniques de base du canoë-kayak. Les cours sont assurés le mercredi, le samedi après-midi.

Cette école débute par le challenge jeune organisé par le comité départemental en accord avec les clubs, école de découverte de différentes disciplines sous forme de jeux, clefs de la réussite pour fidéliser nos jeunes pratiquants.

On se fait des amis, on réussit ce que le voisin a déjà réalisé, l’émulation bat son plein et il faut passer le cap supérieur avec un apprentissage plus technique.

Les parents sont les bienvenus pour accompagner leurs enfants

On se fait des amis, on réussit ce que le voisin a déjà réalisé, l’émulation bat son plein et il faut passer le cap supérieur avec un apprentissage plus technique.

Les Yaouank et la régate nationale de l'espoir

Age de prédilection où tout se comprend et s’imprime.

Cet enseignement nous amène aux pagaies couleurs, un permis de conduire les bateaux dans la discipline choisie, c’est le début de la compétition, école d’énergie, de volonté, de discipline et ceci librement consenti. Ce goût à l’effort leur permettra de se donner les moyens d’atteindre leurs objectifs fixés dans la vie de tous les jours.

Il peut arriver que lorsqu’il n’y a plus rien à découvrir, la motivation tombe. Oui mais pas longtemps, le club a plusieurs cordes à son arc, les bateaux d’équipage à 2 et 4 équipiers pour la course en ligne, 2 à 6 pour les courses en mer et 10 ou 20 pour le dragon boat.

La FFCK nous permet d’adhérer à de multiples disciplines gérées par elle. Mais si leur pratique est possible lors de l’apprentissage dans les écoles de pagaie labellisées, il n’est plus possible de se disperser lorsque l’on fait le choix de la compétition. Il faut toujours faire au moins aussi bien que les concurrents et c’est ainsi que Pontivy a fait le choix de la course en ligne.

Merci à tous pour ces moments d’émotions